La maladie d’Alzheimer, handicap cognitif (Plan Alzheimer 2008-2012)

33% des personnes accueillies dans les EPHAD souffrent de maladie d’Alzheimer (enquête DRESS). Ces établissements ne disposent pas toujours d’unités spécifiques ou s’ils en disposent ces unités ne fonctionnent pas correctement dans le respect de la dignité de ces résidents.

Les traitements psychotropes sont souvent utilisés en première ligne bien que leurs efficacités demeurent limitées et les effets secondaires non négligeables.

L’environnement du lieu de vie joue un rôle important dans les troubles du comportement de ce type de résident. Une « autre approche » consiste à envisager le résident atteint de troubles cognitifs comme « handicapé » et pas systématiquement « malade ».

Les participants :

Tout public concerné par la problématique Alzheimer et handicap cognitif, soignant ou non.

Les objectifs de la formation :

connaître le rôle de l’environnement dans l’évolution du handicap cognitif
envisager la « maladie d’Alzheimer » comme un handicap et déterminer les conséquences sur la prise en charge
définir la prise en charge «  spécifique » d’une unité de vie Alzheimer

Les principaux éléments du programme :

le concept « Oblivio » de prise en charge du handicap cognitif
l’approche environnementale de la prise en charge
l’organisation d’une unité de vie Alzheimer


Formule 1 : 1 jour, Sensibilisation au concept « Oblivio »
Formule 2 : 2 jours, en intra établissement
Formule 3 : 2 jours, 1 journée de sensibilisation au concept « Oblivio » + 1 journée sur site unité « oblivio »